Retour Fil d’actus Les Echos | Publié le 02/02/16

La séquestration se paie.-

La séquestration de dirigeants et cadres lors de conflits sociaux est une infraction sanctionnée sur le plan pénal (jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle, 5 ans et 75.000 euros si la séquestration dure moins de 7 jours) et disciplinaire (faute lourde passible de licenciement sans indemnités). Les éventuels accords signés par les dirigeants séquestrés seront annulés par la justice pour vice du consentement.

Restez à la page !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité et conseil

En continu
Tweets

Suivez-nous !

Top