Retour Fil d’actus Les Echos | Publié le 08/12/17

Effet pervers des ordonnances aux Prud'hommes.-

Alors que les dommages et intérêts susceptibles d'être obtenus aux Prud'hommes par des salariés s'estimant licenciés abusivement sont plafonnés depuis fin septembre, les défenseurs des salariés tentent plus systématiquement de se placer sur le terrain du harcèlement moral, de la discrimination ou encore de l'atteinte aux libertés fondamentales (comme la liberté d'expression). Des cas pour lesquels le plafonnement ne s'applique pas. Autre effet pervers, des salariés qui hésitent moins à envisager la justice pénale pour harcèlement. Autre habiletés d'avocats : plaider des préjudices distincts du licenciement abusif en vue d'obtenir des indemnités supplémentaires

Restez à la page !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité et conseil

En continu
Tweets

Suivez-nous !

Top